Les anges gardiens

1 avril 2009

Il s’agit du deuxième dialogue entre Candide et l’abbé Cédaire. Candide est un jeune Catholique n’ayant pas une grande érudition mais plein de bonne volonté. L’abbé Cédaire a l’érudition, la patience et aussi beaucoup de bonne volonté.


Candide :

Les anges sont une création à part si je ne m’abuse. Qui ont eux différents degré de « mérite » si je ne m’abuse. Une âme humaine sainte peut se retrouver plus près de Dieu qu’un ange

Dites moi si je me trompe.

Abbé Cédaire :

Les anges sont des créatures de Dieu en effet, mais qui ont une création en fonction de leur « destination » ; cette « nature » angélique est simplement destinée à une fonction « annoncer », « guérir », « protéger » et c’est cette fonction qui détermine leur nature. Voilà pourquoi ils ne sont pas « spécifiés » selon le genre, comme l’homme

Candide :

Et sur le fait que l’âme d’un homme saint peut être plus proche de Dieu, c’est juste ?

Abbé Cédaire :

En réalité, l’on doit dire que l’on a le degré de béatitude selon le mérite en effet, mais l’on ne peut pas comparer le degré de béatitude des Anges, Archanges, Trônes et Dominations, à celui de l’âme humaine créée et rédemptée. Ce degré de vision béatifique n’est pas le même, car il diffère aussi selon le genre. Mais tout cela est de fide proxima. (NDLR : ne relève pas du dogme)

Candide :

S’il y a différents degrés de béatitude, ça signifie qu’il y a des anges plus « doués » que d’autres, non ? Ainsi, est-il possible qu’un ange gardien se trompe ?

Abbé Cédaire :

Non, on parle plutôt de « hiérarchie » parmi les Anges. Il y a des « chefs : les Archanges. Ensuite les Trônes, les Dominations, les Chœurs, et ensuite parmi les Anges, il y a les anges gardiens, et les autres anges.

Candide :

Un ange gardien peut-il se tromper lorsqu’il nous inspire une conduite ?

Abbé Cédaire :

Non, car il est envoyé par Dieu. C’est sa fonction « garder » au nom de Dieu. Pour chaque âme, Dieu a créé un ange qui l’accompagne, et dans cette mesure, l’ange n’est créé que pour cela, l’Ange a une nature qui est sa fonction.

Il est créé « pour »

Candide :

Que devient l’ange à la mort de la personne ?

Abbé Cédaire :

Bonne question ! Mais la « mort » d’une personne n’est pas la « mort » de l’âme. A la mort, nous sommes soit sauvés, soit damnés.

Candide :

J’espère que l’ange gardien n’est pas puni, le pauvre

Abbé Cédaire :

Si l’âme est sauvée, alors elle peut aller au purgatoire, et son ange prie pour elle, ou bien elle va au paradis, et alors l’âme rejoint son ange.

Un ange ne peut pas être « puni » puisqu’il est dans la Gloire. Quand on est dans la vision béatifique, transcendante, qui dépasse le temps, la réalité et l’espace, il n’y a plus de « punition ».

Candide :

Merci monsieur l’abbé Cédaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :