Rapport d’étonnement – marche vers un Ordre Mondial

2 mai 2009

A l’origine je voulais rédiger un petit texte vantant le royalisme, les mérites d’un régime capable de se positionner sur le long terme. Finalement il aborde un thème un peu plus polémique …

Lorsque l’on marche dans les pas de son prédécesseur, on ne laisse pas de trace. C’est un fait, pourtant l’homme rêve, ouvertement ou dans le secret de son âme, d’entrer dans la postérité. Pour atteindre cet objectif deux solutions se présentent, celle si on a du temps et celle si on est de passage.

  • Si on est de passage, il convient de faire quelque chose de totalement différent, voire d’opposé. Du passé on fera table rase.
  • Si on construit sur le long terme, il est possible de se placer dans la continuité de l’œuvre, on se souviendra alors de la personne qui a ajouté des pierres à l’édifice.

Hors on constate que les gouvernements successifs ont tendance à s’opposer systématiquement à ceux qui les précèdent. C’est d’ailleurs grâce à ça qu’ils se font élire/nommer. On observe étrangement une évolution continue dans la destruction de l’héritage Catholique et des mœurs. En toute logique ça ne peut venir des politiques eux-mêmes qui se valorisent en tant qu’ils sont différents, mais pourtant, sous couvert de tolérance, tous vont vers une même destination : la destruction de la famille (divorce, avortement, adoption par les homosexuels …), l’effacement des frontières en vue d’un État mondial, la marche forcée vers l’UE fédérale (Cf. référendum, si le peuple ne vote pas de manière satisfaisante on refait voter, ou alors on fait voter le Parlement qui représente les partis) qui favorise les régions au détriment des nations (Dans un jeu à 3 il y a toujours un lésé), l’OTAN (qui se défini elle-même comme une organisation militaire ET politique), l’OMC, l’ONU, le FMI, le droit d’ingérence, le droit international qui tend à supplanter le droit national… Tout ceci nécessite un pouvoir stable, qui s’inscrit dans la durée. Ce pouvoir n’est pas celui que l’on voit puisqu’il s’inscrit sur le court terme …

Comment expliquer que, comme par hasard, tous ceux qui sont élus soient tous d’accord sur ces derniers points (fondamentalement parlant, pas sur quelques points de détails servant à donner le change) ? Comment expliquer ce développement forcé vers la démocratie mondiale, de 1789 à nos jours ? Que ce soit la révolution des Lumières, Napoléon exportateur des idéaux de la révolution, la 1ère GM, l’UE qui n’accepte que les démocraties, l’ingérence pour installer des démocraties un peu partout dans le monde (Afghanistan, Irak …) ? Si ce n’est pour donner au peuple une illusion de pouvoir et un point d’attention désigné, pour mieux faire avancer un tout autre projet …

« Il n’y a pas meilleur moyen de combattre une thèse si ce n’est en la ridiculisant » Pensez-y alors que parmi vous certains sont en train de penser, comme on le leur a appris, à des mots comme « absurde », « débile », « ridicule », « parano » …

Pour approfondir la question je me permets de vous recommander les ouvrages et les conférences de Pierre Hillard.

Pour terminer, voici une petite citation :

« Pour nous l’Europe, ce n’est pas une fin, c’est une étape vers un monde sans frontières et ce n’est pas un continent, c’est une idée, une certaine conception de l’Homme… » — Jean-Michel Quillardet, Grand Maître du Grand Orient de France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :