Quelle valeur magistérielle pour Vatican II ?

26 mai 2009

Quelle marge de manœuvre a-t-on dans l’interprétation du concile Vatican II  ? La Tradition prime-t-elle ou doit-elle être soumise ? Constantiam vous conseille une lecture instructive :

La rédaction de « disputationes theologicae » a voulu poser quelques questions à M. l’abbé Christophe Héry, assistant général de l’Institut du Bon Pasteur.

L’Abbé Héry a été ordonné prêtre par Mgr. Lefèbvre en juin 1988 ; il a exercé son ministère à Marseille et à Paris, puis dans la paroisse saint Eloi à Bordeaux.

Il est aujourd’hui l’une des figures les plus significatives de l’Institut du Bon Pasteur, dont il est l’un des fondateurs, protagoniste des accords avec le Saint-Siège et de la convention entre l’IBP et le cardinal Ricard à Bordeaux ; estimé pour l’impartialité de ses études théologiques, il a publié récemment l’ouvrage “Non-lieu sur un schisme”, dans lequel il réfute, avec la perspicacité qui lui est propre, toutes les accusations de schisme à propos des sacres de 1988.

Au sein de son Institut, il anime divers groupes de réflexion et d’études théologiques.

La suite ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :